Þingvellir (Thingvellir)

Þingvellir est un des sites les plus connus de l'Islande. Avec la chute Gullfoss et les geysers de la vallée Haukadalur, ils forment le cercle d'or.

Thingvellir (en islandais : Þingvellir, de Þing, parlement et vellir, prés) est un site du sud-ouest de l'Islande, près de la péninsule de Reykjanes. Þingvellir est un haut lieu de l'histoire islandaise. C'est un des plus vieux parlements du monde (l'Alþing) et fut fondé dès 930 où la République d'Islande y fut déclarée le 17 juin 1944, le jour du 133e anniversaire de la naissance de Jón Sigurðsson, leader des mouvements pacifistes pour l'indépendance de l'Islande au XIXe siècle. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2004. Il abrite également la résidence d'été du premier ministre d'Islande.

Þingvellir est une plaine d'effondrement (graben) située à la divergence des plaques tectoniques américaine et eurasienne.Des fissures et des failles, comme, par exemple, l'Almannagjá sont clairement visibles dans le paysage, créant des gradins naturels dans la roche basaltique. Ces mouvements sont aussi la source de tremblements de terre assez fréquents et parfois une activité hydrothermale se manifeste par l'augmentation de la température des eaux de la rivière avoisinante.


L'unité géothermique de Nesjavellir à proximité du complexe volcanique de Hengill

De nombreuses fumerolles naturelles mais aussi issues de puits d'exploration géothermique ponctuent la région. Un complexe réseau de tuyaux conduisant l'eau chaude jalonne la zone.

 

Vers l'est se dessine le lac de Thingvellir abritant quelques ilots volcaniques (cônes de scories émergés)

Paysage de mousses et lichens sur champ de lave assez typique des "highlands" d'Islande.

 

Le grand lac Thingvellir, allongé N-S le long d'une faille, et ses petits cônes de scories émergés.

Maquette en relief du site de Thingvellir

La zone du rift de Thingvellir constitue un graben limité par des failles majeures. La vallée de rift est large d'environ 20-25 km au N.E. et de 10 km au S.O.. Les différents blocs faillés quasi parallèles courent tout le long de la vallée du rift. Sur le versant ouest (plaque nord américaine) de la vallée du rift, les blocs sont inclinés vers l'est alors que sur le versant opposé (versant est de la plaque eurasienne) les blocs sont inclinés vers l'ouest. Le fond de la vallée est donc un bloc linéaire qui s'est effondré lors de l'ouverture des parois de la vallée suite aux mouvements divergents des deux plaques tectonique. Les parois se séparent actuellement à un taux d'environ 7 mm par an. Depuis 9000 ans, l'extension estimée est de l'ordre de 70 m.. Le plancher du rift s'enfonce quant à lui d'environ 1 mm par an et il y a donc eu un total de 40 mètres d'enfoncement du plancher sur cette même période. L'écartement du rift est épisodique et est marqué par des séismes généralement de faible intensité mais sporadiquement assez puissants, comme celui de 1789 qui a provoqué un effondrement soudain du plancher du rift de 1 à 2 m. en un seul évènement.

Représentation tectonique du rift de Thingvellir (source: Þingvellir Þjóðgarður ; www.thingvellir.is).

Le complexe faillé d'Almannagjá est long de 7,7 km. Sa largeur maximale est de 64 m. et sa profondeur maximale est de 30-40 m. Il marque la limite orientale de la plaque nord américaine. Son équivalent de l'autre côté du graben, soulignant la limite de la plaque eurasienne, se situe à Hrafnajà qui est long de 11 km, large de 68 m. au maximum et profond par endroits de 30 m. Les failles orientées NNE-SSO de Thingvellir sont supposées être l'expression en surface de failles normales très profondes. Les nombreuses fissures localisées sur le plancher de la vallée ont une origine similaire.

Observé d'un point haut, le fameux site de Thingvellir révèle sa grande beauté et son instructif caractère géologique (vue de la partie nord du fossé d'effondrement/graben de Thingvellir dont le lac occupe la partie sud de la structure) ; à gauche se trouve la plaque nord américaine et à droite la plaque eurasienne -- Le site d'Almannagjá exhibe sa spectaculaire structure de complexe faillé en gradins au  du graben ou fossé d'effondrement de Thingvellir.

Le sentier principal serpente à l'intérieur de l'une des nombreuses failles parallèles du complexe faillé d'Almannagjá bordant la plaque nord américaine. D'autres sentiers en contrebas sont moins fréquentés et sillonnent le fond de failles mineures parallèles.

Les nombreuses parois, représentant les lèvres des failles d'extension, sont formées de basalte à structure sub-prismatique

De spectaculaires falaises de basalte, hautes de quelques dizaines de mètres, soulignent le système de failles en extension.

Le volcan bouclier tabulaire (< éruptions sous-glaciaires) de Skjaldbreiður

 

A proximité des nombreuses failles béantes, la résidence d'été du premier ministre islandais et une petite église émergent à peine.

La rivière qui coule en contrebas du site de Thingvellir recèle des eaux transparentes et bien fraîches.

Les parois basaltiques de la faille d'extension sont reflétées sur la surface de l'eau limpide.

 

Des dalles de basalte couvrent par endroits le lit de cette petite rivière niché dans une des nombreuses fractures du graben de Thingvellir.

La limpidité de l'eau, due à l'absence de sédiments dans un lit rocheux basaltique, est extraordinaire.

 

Une petite cascade déboule de la paroi basaltique.

Paysage magnifique et varié de Thingvellir -- Au fond, le volcan bouclier Skjaldbreiður