GUAGUA PICHINCHA (alt.: 4784 m.)

Les stratovolcans Guagua Pichincha et le vieux Rucu Pichincha forment un vaste massif volcanique qui s'élève immédiatement à l'ouest de la capitale équatorienne, Quito. Un dôme de lave est situé en tête de la caldera ébréchée, large de 6 km.. Elle s'est formée par une rupture/glissement de pente durant le Pléistocène supérieur, il y a environ 50.000 ans. Les éruptions consécutives originaires de la bouche centrale de la caldera ouverte vers l'ouest ont été de nature explosive, avec émission de coulées pyroclastiques associées à des phases de construction et destruction du dôme de lave central. Plusieurs éruptions mineures ont eu lieu depuis l'époque de la présence espagnole. L'éruption historique la plus importante a eu lieu en 1660.  Des cendres sont retombées dans un rayon de 1000 km autour du volcan, avec une accumulation de 30 cm à Quito. Le volcan a généré des coulées pyroclastiques et des déferlantes ("surges"), surtout vers l'ouest, en affectant l'activité agricole à l'origine d'énormes pertes économiques. La dernière éruption importante a eu lieu en 1999 avec émission d'un panache éruptif riche en cendre qui a atteint plusieurs km d'altitude. 1 & 2

Photo prise du centre de Quito en octobre 1999 par Mauro FICARELLI.


Les indications de direction et la signalisation routière ne sont pas toujours claires en Equateur.

Première tentative d'observation du cratère en compagnie de Mauro et d'Anto. Le vent assez fort rend la sensation de froid (3°c) plus perceptible. Finalement, nous ne verrons rien au sommet, totalement couvert rendant le cratère complètement invisible. Mauro & moi posons au belvédère (où est le cratère ?) bordant la dépression.

Seconde tentative, partiellement infructueuse étant donné que la partie du cratère abritant le dôme de lave restera dissimulée par les nuages.

En contrebas du Guagua Pichincha, la capitale tentaculaire, Quito, s'étend sur une cinquantaine de km (vue de la partie sud). La dépression couverte de champs à l'avant-plan est une ancienne caldera ouverte vers le sud-ouest.

Vue aérienne du flanc ouest du Guagua Pichincha montrant la caldera en forme de fer à cheval d'où s'élève un petit cône de cendre. Photo IG, 19 août 2011


Site thermal de Papallacta à 2 heures de bus à l'est de Quito

   

Le site thermal de Papallacta est réputé dans tout la pays. Ce site récupère les eaux chaudes issues du volcan Antisana dans des piscines/vasques bordant le rio du même nom. Les eaux ont, paraît-il, des vertus curatives (il faut passer des bains d'eau chaude à ceux d'eau fraîche).

La ville de Papallacta et sa région se situent dans un cadre très verdoyant, la pluie n'y est en effet pas rare !

Ce bus n'ira pas plus loin ... j'attends celui du retour vers Quito, sous la pluie !


 Retour page d'accueil